Alex Pachulski Un site utilisant WordPress
Retour à la page d'accueil

I’m back !

person waving reflecting shadow on teal wall paint

Cela ne vous aura pas échappé, cela fait bien longtemps que je n’ai pas publié un billet. D’abord parce que mon blog a été hacké et qu’il a fallu beaucoup de temps pour le réparer…. Ensuite parce que ces derniers mois, je suis davantage intervenu sur des sujets d’entrepreneuriat, d’innovation, sur des sujets traitant du rapport au travail, de l’évolution de celui-ci, et moins sur le sujet du talent management.

Cela veut-il dire que la vague du talent management est derrière nous ? Que nenni. Cela veut simplement dire que le sujet évolue. Et que je souhaite que le blog évolue avec lui.

Si les dix dernières années ont permis aux RH de sortir de la seule administration du personnel pour démontrer l’impact de leur activité sur la performance de l’entreprise, sur l’engagement des collaborateurs, sur l’élaboration d’une stratégie alignée au capital humain, les dix années à venir vont leur permettre de réinventer leur métier afin de devenir de véritables designers !

Les designers d’une expérience de travail à offrir aux candidats et collaborateurs, une expérience de travail à partager avec les clients de leur entreprise, avec les fournisseurs, les partenaires, les free-lancers, etc. Une expérience de travail dont les managers seront assurément les dépositaires, ces derniers ayant également à charge de réinventer la signification même de leur statut.

Sur un marché de l’emploi témoin de tant de bouleversements, qu’il s’agisse des mouvements sociaux tels que Nuit debout ou On vaut mieux que ça, des attentes des nouvelles générations, des formes de travail émergentes (en particulier l’importance du free-lancing), de la robolution, etc., c’est le rapport au travail lui-même qui est mis en cause ! Et cela concerne aussi bien les RH et managers que les « gens » en général, qu’ils soient tantôt collaborateur ou candidat, salarié ou free-lancer, client ou fournisseur. Bref, quiconque est un jour en rapport avec le marché de l’emploi.

Travaille-t-on pour gagner sa vie et/ou pour s’accomplir ? Pour réaliser une oeuvre individuelle ou être en relation avec les autres ? Et si nous bénéficions d’un revenu universel, comme cela a été évoqué en Suisse ou expérimenté en Finlande, en profiterait-on pour ne s’adonner qu’à ses loisirs favoris ou en profiterait-on pour contribuer à la société à la hauteur de notre unicité, de notre singularité ?

Et d’un point de vue plus général, tout le monde est-il doté des mêmes capacités, et si ce n’est pas le cas, comment ajuster la contribution de chacun à ses moyens ? Tout le monde peut-il et veut-il être entrepreneur, intrapreneur ? L’innovation est-elle devenue centrale à toute activité, comme seule levier de différenciation, et si oui, comment s’y prendre ? Autant de questions essentielles qui sont celles de notre temps. Autant de questions auxquelles je souhaite répondre dans les mois et années à venir sur ce blog.

Parce que je souhaite que le blog soit totalement ancré dans le quotidien de ceux qui vivent le travail, je mènerai régulièrement des interviews auprès d’acteurs venus de tous horizons, de tous pays, de tout âge, de façon à offrir un éclairage fidèle à la réalité. Le blog sera également complété par une chaîne YouTube dédiée à ces trois sujets que sont l’innovation, l’entrepreneuriat et le travail. Il s’agira sur cette chaîne de poursuivre la conversation qui se tiendra sur le blog au travers d’épisodes d’1 minute 30.

C’est donc avec ces belles perspectives que je publie ce premier billet de l’été, qui n’est que le premier d’une longue série. A très vite !

Les dernières publications