Alex Pachulski Un site utilisant WordPress
Retour à la page d'accueil

Ma RH à moi, par Nathalie Servier #2

baby boy wearing pair of blue socks

La suite du billet publié hier,  Ma RH à moi, par Nathalie Servier.

Avec qui travailles-tu au quotidien pour répondre aux enjeux qui sont les tiens ? Quelles sont tes ressources quotidiennes ? De combien de temps disposes tu en moyenne sur tes différentes missions ?

Le développement RH est d’abord un travail d’équipe : travailler seuls, nous ne savons tout simplement pas faire… et cela n’aurait d’ailleurs aucun sens.
L’équipe Développement RH est composée de deux Chefs de Projet RH, d’une personne en charge de la Formation et d’une autre de l’Intégration des salariés et des Relations écoles. Mais au quotidien, nous fonctionnons en interaction permanente avec l’ensemble de l’équipe RH : les référents RH, en lien constant avec les crèches sont par exemple d’indispensables contributeurs sur nos projets. Les chargés de recrutement ont également été très précieux dans la conception et la mise en œuvre de notre solution recrutement (là on a le droit de dire que c’est Talentsoft ou pas ??? ;o))).
Chez Babilou, la DRH est organisée en pôles très complémentaires : une Direction des Opérations RH, en charge du recrutement et de l’accompagnement quotidien de tous les professionnels de crèche, est le « pendant » opérationnel du Développement RH. Je travaille ainsi en collaboration permanente avec mon « binôme » : la Directrice des Opérations RH. Nos approches s’enrichissent mutuellement et garantissent la double lecture stratégique et opérationnelle de nos démarches. Une collaboration aussi indispensable qu’efficace !

Sur quasiment tous nos projets, la Communication et la DSI sont nos « partenaires permanents ». Qu’il s’agisse de travailler sur la marque employeur ou autour de nos solutions RH, la collaboration est là aussi constante et indispensable. Nous avons fait le choix de mutualiser nos compétences dans des démarches transverses, de co-construire en ne menant pas de batailles de périmètres mais en respectant la valeur ajoutée de chacun dans son domaine, enrichie de personnalités très différentes… le tout dans une posture de bienveillance -l’une des valeurs Babilou. Et le fait est que cela fonctionne terriblement bien !
Le travail que nous amorçons autour des réseaux sociaux dépasse largement l’un ou l’autre de nos champs de compétences respectifs. Il ne prendra tout sa dimension que si nous nous y attelons ensemble : dont acte !

Parce qu’aucune de nos démarches n’est jamais déconnectée de notre cœur de métier – garantir un accueil de qualité aux enfants et à leur famille – toutes sont menées avec l’éclairage, et parfois une collaboration très active de la Direction Petite Enfance.
S’agissant par exemple des axes majeurs de notre catalogue de formation, tout a été pensé et est remis en question chaque année avec la Responsable Pédagogique Groupe rattachée à la Direction Petite Enfance. Ainsi, nous proposons à nos professionnels de crèche des formations qui répondent à la fois à des besoins spécifiques (développement et parcours individualisés, équipes pluridisciplinaires en crèche) et aux axes stratégiques sur lesquels se positionne BABILOU, la qualité des pratiques et la sécurité pour ne citer qu’eux.

Les managers sont à la fois les détecteurs, les coordinateurs et les développeurs de nos talents, et ceux qui, au quotidien portent un autre de nos axes RH : l’accompagnement de proximité des équipes… Ils sont donc naturellement fortement associés aux démarches de Développement RH. Nous déployons un plan de développement des compétences managériales en 2013, sur la base d’une construction collective de notre référentiel managérial. J’anime un groupe de travail permanent de 12 managers de tous profils pour accompagner ce plan. Nous avons, en amont, sollicité toute la population managériale par enquête pour nous assurer que les axes de développement étaient bien en phase avec les besoins du terrain. Et nous allons « grandir ensemble » par la formation, mais aussi par des démarches de co-développement et une véritable animation de la communauté managériale…

Enfin, parce que l’on ne grandit jamais seuls, la collaboration se pense aussi avec nos partenaires externes : fournisseurs, prestataires… J’envisage cette relation de travail comme en interne : dans le respect mutuel, la co-construction de l’avenir, et l’enrichissement qu’apportent des regards et des compétences complémentaires. Quand tous ces ingrédients sont là, et que cette approche est partagée, cela fonctionne vraiment bien. Dans le cas contraire, on le sait généralement assez vite !
Je suis convaincue que la construction de solutions nouvelles, pour une entreprise, passe aussi par sa capacité à envisager la collaboration au-delà de ses propres frontières.

Quant à la question de la temporalité de nos missions, c’est simple : elle relève tout autant du court, du moyen et du long terme ! L’un des talents de l’équipe est de savoir gérer des missions concomitantes qui se pensent sur des échelles de temps parfois extrêmement différentes. Une gymnastique propre à notre activité, mais qui présente également un vrai intérêt sur le plan intellectuel.

Quels sont tes principaux challenges ?

La montée en compétences de nos managers constitue un enjeu majeur pour Babilou, et l’un de mes principaux challenges pour l’année qui vient. Nous observons une relation directe entre la qualité du management et la stabilité et le bien-être des équipes en crèche. Le développement de nos salariés constitue l’un des piliers de notre politique RH, et il est évidemment intimement lié à notre posture managériale, et au talent que nous saurons y mettre.

Confirmer le positionnement qualitatif de Babilou en tant qu’employeur reste également l’un de mes challenges en 2013. D’une offre de formation adaptée à l’accompagnement des salariés qui souhaitent se diplômer en passant par leur bien-être, la fidélisation de nos meilleurs professionnels reste l’une de mes préoccupations majeures.

Le développement des pratiques collaboratives, qu’il passe par les réseaux sociaux, des outils dédiés à l’interne ou des démarches visant à favoriser la culture du partage des savoirs et des pratiques au quotidien constitue également un levier d’efficacité auquel je vais m’atteler cette année.

Enfin, ce que j’envisage comme un challenge permanent : continuer, à travers l’échange avec mes pairs, à requestionner constamment mes propres pratiques pour conserver ma capacité à apporter un œil « neuf » à Babilou au service de son développement et de celui des hommes et des femmes qui y travaillent !

Les dernières publications